Recherche
Plan du site
   Mensuel de réflexion socio-économique vers l’Économie Distributive
 
 
 
 
 
AED La Grande Relève Articles N° 853 - février 1987 > Lu, vu, entendu

 

Le site est passé à sa troisième version.

N'hésitez-pas à nous transmettre vos commentaires !
Merci de mettre à jour vos liens.

Si vous n'êtes pas transferé automatiquement dans 7 secondes, svp cliquez ici

Lu, vu, entendu

février 1987

Constatant « qu’on ne sortira pas les sans-emploi de leur désespoir sans une mutation complète de la politique suivie jusqu’ici », Jean- Baptiste DOUMENG, président de la compagnie « INTER-AGRA », écrit dans son article intitulé « selon ma conscience » (Le Monde du 15.11.86)  :
« Je pense qu’il faut établir le plus tôt possible une indemnité de base qui serait payée à chacun à partir de dix-huit ans jusqu’au moment où l’interessé aurait trouvé un travail rémunéré qui, de toute façon, serait alors payé au moins au salaire minimum garanti.
Cette indemnité à laquelle chacun aurait droit, même si plusieurs enfants de la même famille en bénéficient, devrait atteindre au moins 3 000 F mensuels nets par personne ne possédant pas ce revenu minimum, les intéressés bénéficiant également de la Sécurité Sociale pour les risques maladie gratuitement, mais non des indemnités journalières de longue maladie.
Enfin, en ce qui concerne les femmes restant au foyer, dans la mesure où le salaire du conjoint, s’il s’agit d’un couple vivant en commun, est au niveau de cette somme, celles-ci pourraient également se voir attribuer une même indemnité de 2 000 F par mois.
Dans ces conditions, on peut imaginer que personne n’est obligé de travailler, cette rémunération suffit, étant donné que tout travail de recherche, culture ou bricolage serait totalement admis pour ceux qui ne pourraient ou qui ne voudraient pas s’inscrire dans un travail officiel considéré comme tel.
Par contre, il est certain que la majorité des Français et des Françaises continueraient à travailler pour gagner plus, et les demandes d’emploi, dans ces conditions, deviendraient plus faciles, surtout si les entreprises pouvaient mieux développer leurs activités.
Pour assurer le financement de l’opération, J.-B. DOUMENG propose diverses mesures d’ordre économique et politique telles que la liquidation de tous les armements nucléaires et la suppression de « toutes les interventions de caractère militaire de la France, tant en Afrique qu’au Moyen-Orient ou ailleurs ».

(Communiqué par P. Herdner,St-Mandrier)

***

Tout en bas de l’échelle sociale, existent, en France, 120000 familles miséreuses, cantonnées dans la solitude, le mépris, l’ignorance. Dépourvues ce moyens matériels et d’aptitude au travail, confrontées aux conditions du logement, manquant d’instruction et de culture, elles forment le « Quart-monde ». A ce peuple d’exclus, qui obligera un jour les consciences à repenser tous les systèmes, le père Joseph Wresinski consacre une partie de son temps. Il vient de publier un livre intitulé :

POUR UN REVENU MINIMUM FAMILIAL GARANTI

200 pages. En vente aux Éditions Science et service 95480 Pierrelaye.
Nul ne peut nier qu’aujourd’hui l’Occident subit une désinformation sur l’état des pays socialistes. Cette volonté des média de déshumaniser la société russe pourrait relever d’une propagande sournoise servant aux préparatifs de guerre.
Or, les observateurs honnêtes qui se rendent régulièrement en URSS, s’accordent à dire que le rôle de l’équipe Gorbatchev est considérable. L’économie soviétique se réforme. La science se ranime. La culture fait des vagues et même le parti bouge. Ainsi, par voie de conséquence, on observe que tous les secteurs de la société soviétique se remettent en cause.
Sur l’heure, quelques thèmes essentiels se discutent au grand jour : Comment assurer une meilleure efficacité économique. Comment accéder au leadership en matière de technologies avancées. Comment débureaucratiser l’Etat et aller vers l’auto-gestion, etc.
Evidemment, un tel scénario ne colle guère avec l’imagerie en vogue à Paris, étant donné qu’un antisoviétisme systématique reste à la mode.
Il est devenu urgent de découvrir cette nouvelle image de marque de l’Union soviétique. C’est le devoir de tout occidental se disant progressiste. A travers son livre « La dynamique Gorbatchev » Gérard Streiff, correspondant à Moscou, nous permet de comprendre toute la rénovation entreprise, aujourd’hui, par le nouveau maître du Kremlin, et Saisir le nouveau type de socialisme qui se
met en place. La dynamique de Gorbatchev. Éditions sociales Messidor.

(Communiqué par L. Tissot, Le Cheylas)

^

e-mail